Plus de 10 ans après la détresse financière planétaire de 2008 prenant sa source dans la crise américaine des Subprimes, les facteurs de ralentissement de croissance semblent finalement s’atténuer. Ces derniers laissent ainsi les décideurs mondiaux face à une marge de manœuvre bien plus large pour lancer une attaque sérieuse et crédible sur les problèmes de plus long terme qui freinent le développement durable ainsi que les différentes politiques de développement mondiales.

La dernière décennie a été fortement impactée par un enchaînement brut et violent d’une multitudes de crises économiques jumelées à divers chocs négatifs d’une ampleur considérable. On retient particulièrement la crise financière mondiale de 2008 et 2009, suivi de la crise européenne liée à la dette souveraine sur les 3 années entre 2010 et 2012, ainsi que la corrections des prix des produits de bases intervenant entre 2014 et 2016.

Étant désormais devant la porte d’un apaisement de ces différentes crises et des vents contraires présents dans leurs sillages, l’économie mondiale s’est revigorée. Bénéficiant directement de ce regain de force, le monde politique bénéficie d’une latitude plus ample pour se réorienter efficacement afin de traiter les problèmes de plus grande ampleur et de long terme, eux aussi bien présents sur le pas de notre porte depuis bien trop d’années. On pense notamment à celui ayant le plus de répercussions sur les ambitions politiques et économiques futures : le développement durable, qui se voit notablement ralenti dans les domaines économique, social, et environnemental.

Face à ces différents constats, on ressent un certain optimisme au sein de la population, et notamment dans une génération initialement jugée sourde aux problématiques économiques et politiques mondiales : la génération des Millenials. Ces derniers estiment avoir de nombreuses opportunités devant eux, et considèrent, pour moitié, avoir le pouvoir de significativement contribuer à l’évolution positive de cette santé politique et économique globale. Face à ces différents constats, prenons le temps de traiter ces problématiques actuelles avec le prisme de cette génération en charge de demain.